Retour aux actualités

Amélioration du réseau d’aqueducs de la Ville de Québec

120 000 $ du CRSNG pour la professeure Sophie Duchesne

Version imprimable
22 octobre 2019 // par Evelyne Dufresne
rss
La professeure en hydrologie et infrastructures urbaines de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), Sophie Duchesne, reçoit une subvention de 120 000 $ sur trois ans du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour étudier la détérioration structurale des réseaux de distribution d’eau potable et les processus et moyens d’intervention, en collaboration avec la Ville de Québec.
 
 
Le but ultime du projet est de fournir à la Ville de Québec des recommandations sur les meilleurs moyens de protection contre la corrosion des conduites d’aqueduc afin de ralentir leur détérioration. Dans le cadre de son partenariat, la Ville de Québec offre 60 000 $ pour supporter ce projet. Dans le cadre de ses travaux de recherche, l’équipe de la professeure Duchesne développera des modèles mathématiques pour permettre de déterminer et de prédire le taux de bris des conduites afin d’identifier les meilleurs moyens de protection.
 
Professeure Sophie Duchesne
« Comme pour n’importe quelle structure, il faut entretenir et réparer les conduites d’aqueduc, comme nous le faisons avec notre maison ou notre voiture », explique la professeure Duchesne. Afin de mieux comprendre les facteurs favorisant la corrosion, l’équipe de recherche fera notamment l’analyse des bases de données de la Ville de Québec et d’autres villes. Les informations recueillies sur les différents moyens de protection et les types de revêtement employés aideront à fournir de meilleures recommandations. « Nous allons également récolter sur le terrain des pièces brisées que nous allons analyser grâce au scanner de l’INRS dans le but de comprendre où et comment les pièces se sont corrodées », ajoute la chercheuse de l’INRS. 
 
« Quand il y a un bris de conduite, cela interrompt l’alimentation en eau pour certains secteurs de la ville; ce qui occasionne aussi des problèmes de congestion routière qui peuvent occasionner certaines nuisances pour les citoyens », ajoute la professeure Duchesne.
 
Un étudiant au doctorat et un étudiant à la maîtrise, de même qu’un assistant de recherche seront sélectionnés et formés dans le cadre de ce projet qui se fera également en collaboration avec le professeur Peter Vanrolleghem de l’Université Laval.
 
Sophie Duchesne est professeure à l’INRS depuis 2007 et responsable du laboratoire de gestion hydraulique des réseaux de distribution d'eau potable au Centre Eau Terre Environnement de l’INRS, à Québec.

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...