Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » Audrey Moffett est finaliste au concours d'images scientifiques de l'Acfas
Retour aux actualités

Une étudiante en sciences de l'eau participe à La preuve par l'image

Audrey Moffett est finaliste au concours d'images scientifiques de l'Acfas

Version imprimable
1er juin 2015 // par Jean-Daniel Bourgault
rss

 

Audrey Moffett est étudiante au doctorat dans l’équipe du professeur Patrice Couture. Son projet est codirigé par la professeure Sylvie Dufour de l’Unité mixte de recherche BOREA (pour Biologie des Organismes et Écosystèmes Aquatiques) rattaché au Muséum d’histoire naturelle de Paris.

 

Dans le cadre des travaux de sa thèse, elle a eu la chance de faire un stage dans un des laboratoires rattachés au Muséum d'histoire naturelle de Paris et, dans ce cadre, d'avoir accès à des équipements spécialisés d'un autre laboratoire parisien, le PHIC. Ce qui en est ressorti, entre autres, est un petit moment de pur bonheur. Résultat : Audrey est en nomination parmi les finalistes du 6e concours « La preuve par l’image » de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).

 

Lors du vernissage officiel des images finalistes à la Galerie d'art Léonard-Parent de Rimouski durant le Congrès 2015 de l'Acfas, elle aura même eu la chance d’être interviewée par Charles Tisseyre lui-même, un des journalistes scientifiques les plus connus au Québec.

 

Le titre de son image/œuvre Pour le voyage en mer.

 

L'image soumise représente un réseau d’ovocytes, telles les maisons d’un quartier autour d’une artère principale. Ces cellules femelles sont en mauve, et dans une teinte plus claire, se trouvent leurs noyaus respectifs. Les gouttelettes blanches sont des lipides. Nous sommes dans l’ovaire d’une anguille poursuivant son développement sexuel alors qu’elle migre vers son site de reproduction en mer. Une fois les ovocytes matures, ils y seront expulsés, et s’ils ont la chance d’être fécondés, ils pourront donner lieu à la prochaine génération. Les réserves de lipides sont critiques dans le développement des ovaires et la migration des anguilles vers leur lieu de reproduction. La chercheure vise à évaluer, à l’aide de ce type d’image, si les contaminants perturbent le développement des ovaires chez Anguilla anguilla et Anguilla rostrata lorsqu’elles se rendent en mer des Sargasses pour se reproduire. La section visualisée ne fait, en réalité, que 4 millimètres carré.

 

On peut voter pour l'image d'Audrey jusq'au 16 août 2015 sur le site Internet d'Ici Radio-Canada.

 

Pour en savoir plus sur le projet scientifique d'Audrey, on lit cet article.

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...