Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » La Fondation de la faune du Québec récompense deux étudiantes
Retour aux actualités

Centre Eau Terre Environnement

La Fondation de la faune du Québec récompense deux étudiantes

Version imprimable
3 juin 2009
rss

Les 30 avril et 1er mai dernier se tenait la 12e édition du colloque annuel du Centre Interuniversitaire de Recherche sur le Saumon Atlantique (CIRSA) à l'Université Laval. Dans le cadre de ce colloque, la Fondation de la faune du Québec a attribué trois prix aux meilleures présentations faites par des étudiants. Deux de ces trois prix ont été récoltés par des étudiantes du centre Eau Terre Environnement de l'INRS:

 

  • Mme Patricia Johnston, pour sa présentation: Comparaison de systèmes d’antennes à transpondeurs passifs (PIT) fixes et portables pour étudier les mouvements et l’utilisation d’habitat par les salmonidés juvéniles
     
  • Mme Valérie Ouellet pour sa présentation: Utilisation de l’analyse fréquentielle afin de caractériser des conditions environnementales adverses durant un événement de mortalité massive dans le fleuve Saint-Laurent en 2001

ont donc mérité une bourse de 100 $ chacune attribuée par la Fondation.

 

Mme Johnston est étudiante au doctorat dans l'équipe du professeur Normand Bergeron. Son projet porte sur l'influence de la structure de l'habitat sur les mouvements et la croissance des saumon atlantique juvéniles. Dans ce contexte, elle étudie l'utilisation des habitats de rivière par les juvéniles et l'importance des caractéristiques physiques dans la détermination de la dynamique de mouvements (alimentation, recherche de couvert, évitement de prédateurs) ainsi que l'influence que cela peut avoir sur la dynamique énergétique des poissons.En parallèlle, au cours de son projet, il lui a été nécessaire de développer des nouveaux systèmes d'antennes à transpondeurs passifs (PIT tags) afin de permettre le suivi de poissons de petites tailles (i.e. salmonidés juvéniles) en milieu naturel.

 

Mme Ouellet est étudiante au doctorat dans l'équipe du professeur André St-Hilaire. Sa thèse porte sur les impacts des températures extrêmes sur les habitats de poissons du fleuve Saint-Laurent, plus précisément sur la modélisation de la température de l'eau dans le fleuve Saint-Laurent entre le lac Saint-Louis et Trois-Rivières, incluant une étude de la mortalité massive de 2001 et une étude des habitats thermiques (modélisation d'habitats en incluant la thermie et refuges thermiques) de poissons.

 

Félicitations aux gagnantes ! 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...