Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » Pour une meilleure gestion des réseaux de distribution d’eau potable
Retour aux actualités

Nouvel équipement et projets de recherche pour étudiants

Pour une meilleure gestion des réseaux de distribution d’eau potable

Version imprimable
1er mai 2015 // par Mathilde Renaud
rss

 

Les Laboratoires pour l'innovation scientifique et technologique de l'environnement (LISTE) du Centre Eau Terre Environnement de l’INRS se sont récemment enrichis d’un nouvel équipement qui permettra de réaliser des travaux de recherche en gestion des réseaux de distribution d’eau potable, particulièrement en vue de développer des méthodes de détection précoce des contaminations et de réduction des fuites d’eau.

 

Soutenu financièrement par la Fondation canadienne pour l’innovation, le laboratoire est sous la responsabilité de la professeure Sophie Duchesne, reconnue pour son expertise en modélisation mathématique des écoulements en conduite, en optimisation et en contrôle en temps réel des réseaux. Avec son équipe composée notamment d’étudiants-chercheurs, elle a développé un programme de recherche sur la gestion de l’eau et des réseaux d’eau (aqueducs et égouts) en milieu urbain.

 

Unique en son genre, ce laboratoire offre un environnement de formation spécialisée dans les domaines de l'hydrologie urbaine, de l'hydraulique et de la gestion des infrastructures urbaines d'eau. Il est possible de réaliser des projets de recherche à la maîtrise et au doctorat au sein de l’équipe de la professeure Sophie Duchesne et de découvrir tout le potentiel de cette infrastructure. Il suffit de communiquer avec la professeure Duchesne pour connaître les projets offerts.

 

Simuler un réseau de distribution d’eau pour anticiper les problèmes

La nouvelle infrastructure reproduit un secteur type d’un réseau municipal de distribution d’eau. Elle est équipée de nombreux senseurs (débit, pression, conductivité), de régulateurs de pression, de vannes d’isolement et de robinets (pour simuler l’utilisation d’eau ou les fuites), tous reliés à un système informatique central. Le montage est conçu de façon à être des plus polyvalents.

 

Les activités de recherche porteront sur les quatre thèmes suivants :

  1. la détection de contamination et les procédures d’intervention pour isoler les zones contaminées;
  2. le contrôle en temps réel des pressions en vue de réduire les pertes d’eau potable;
  3. la détection des fuites par l’analyse en temps réel de mesures de débit et de pression;
  4. la reconfiguration des réseaux et son impact sur les possibilités de détection et de contrôle des contaminations et des fuites.

 

La méthodologie générale comprend trois étapes :

  1. modélisation mathématique des écoulements et du fonctionnement des réseaux;
  2. comparaison des résultats de modélisation avec ceux d’essais en laboratoire;
  3. ­révision des modèles mathématiques en fonction des observations issues des essais en laboratoire.

 

Un projet de recherche est d’ailleurs en cours avec la Ville de Montréal.  Avant de mettre en place un contrôle en temps réel de la pression dans son réseau, la Ville souhaite vérifier, en laboratoire et par modélisation hydraulique, l'efficacité et la capacité d'implantation des diverses stratégies utilisées. 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...