Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » L'étudiant François Clayer obtient le prix Louise Bernier du GEOTOP
Retour aux actualités

Affiche scientifique

L'étudiant François Clayer obtient le prix Louise Bernier du GEOTOP

Version imprimable
4 avril 2016
rss


Lors du dernier congrès des étudiants du GEOTOP, qui se tenait les 19 et 20 mars 2016 à l'Université du Québec à Montréal, François Clayer, étudiant au doctorat dans l’équipe du professeur Charles Gobeil et codirigé par le professeur honoraire André Tessier, a reçu le prix Louise Bernier pour l’excellence de son affiche scientifique.

 

Ce prix, d’une valeur de 500 $, a été créé en mémoire de Madame Louise Bernier, assistante administrative du GEOTOP, décédée des suites d’un cancer. Mme Bernier était très impliquée dans l’organisation du congrès des étudiants et très appréciée de ses pairs.

 

Voici un résumé de son affiche intitulée Sediment organic matter mineralization pathways in three contrasted boreal lakes.

 

Le méthane (CH4), puissant gaz à effet de serre et régulateur du climat actuel et passé, est produit (méthanogénèse) en milieu naturel à la suite de la fermentation microbienne de la matière organique et consommé (méthanotrophie) par oxydation aérobie et anaérobie. La méthanotrophie et les réactions de méthanogénèse, soit l’acétoclastie (la décomposition de l’acétate en CH4 et CO2) et l’hydrogénotrophie (la réduction du CO2 en CH4), sont des processus qui modifient la signature isotopique du carbone (δ13C) du CH4 et du CO2.

 

Dans le but de clarifier les voies diagénétiques du CH4 dans les sédiments de lacs boréaux, les profils des concentrations en CH4 et en CO2 ont été déterminés, de même que ceux du δ13C de ces composés, dans les eaux interstitielles des sédiments de trois bassins lacustres ayant des concentrations contrastées en O2.

 

La modélisation des profils de concentration et de δ13C, à l’aide d’une équation de transport-réactions contrainte par l’hypothèse d’un état stationnaire, a permis de quantifier l’importance relative de l’acétoclastie, de l’hydrogénotrophie et de la méthanotrophie aux sites d’étude. Les résultats révèlent en outre l’influence prépondérante du niveau d’oxygénation de la colonne d’eau sur les voies diagénétiques du CH4 et sur son flux à l’interface eau-sédiment.

 

 

Félicitations François!

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...