• Accueil
  • » Actualités
  • » Protéger l'eau douce du sel de voirie grâce à l'intelligence artificielle
Retour aux actualités

L'équipe de l'INRS Clean Nature est finaliste au défi AquaHacking 2019

Protéger l'eau douce du sel de voirie grâce à l'intelligence artificielle

Version imprimable
17 juillet 2019
rss
La demi-finale du défi AquaHacking 2019 s’est tenue à Toronto le 15 juin dernier et Clean Nature, l’équipe de l’INRS, vogue désormais vers la grande finale, qui aura lieu le 27 septembre prochain au Grand Quai de Montréal. 
 
Entièrement féminine, l’équipe Clean Nature est composée de Claudie Ratté-Fortin, doctorante en sciences de l’eau dans l’équipe de recherche du professeur de l’INRS Karem Chokmani, d'Anne Carabin, diplômée de notre programme de maîtrise en sciences de l’eau et doctorante à l’Université de Victoria, et de Patricia Gomez, diplômée du même programme d’études et professionnelle chez NEXT Solutions Eaux Pluviales Inc.
 
De gauche à droite : Anne Carabin, Patricia Gomez et Claudie Ratté-Fortin de l'équipe Clean Nature
 
Clean Nature accède à la finale grâce à son outil d’aide à la décision pour un épandage de précision des produits déglaçants à l’aide de l’intelligence artificielle (IA). Cette année, le Défi AquaHacking comportait plusieurs thèmes possibles, dont celui de la gestion du sel de déglaçage.
 
Protéger les écosystèmes d’eau douce du sel de voirie
L'épandage excessif de sels de déglaçage dans le bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent a entraîné une augmentation des niveaux de chlorure dans les rivières et les petits lacs, dépassant les niveaux acceptables pour les écosystèmes d'eau douce. De plus, ces teneurs élevées en chlorure sont susceptibles de contaminer les sources d’eau potable. Le problème de plus en plus important des eaux contaminées par des chlorures (tant les eaux de surface que souterraines) est en train de devenir l’un des problèmes environnementaux les plus pressants et tendra à s’aggraver au fil du temps en raison du réchauffement de la planète et des modifications du régime hydrologique. Clean Nature propose un outil de décision intelligent utilisant un modèle d'IA afin de réduire à la source l'application des sels sur les routes. Cet outil offre une solution innovante pour l'entretien des routes en hiver en réduisant la pollution de l'eau par les chlorures d'eau, tout en réduisant les coûts globaux et en maintenant la sécurité routière.
 
Bravo Clean Nature et la meilleure des chances lors de la finale!
 
clean nature aquahacking challenge
La solution novatrice proposée par Clean Nature réduira la pollution des écosystèmes d'eau douce et les coûts associés à l'entretien des routes en hiver, en plus de maintenir la sécurité routière.
 
 
En terminant que la finale du défi Aquahacking 2018 a été remportée par une autre équipe de l’INRS, E-nundation, pour sa solution novatrice pour la gestion du risque d’inondations. ♦
 
 
 
Photos tirées de la page Facebook du défi AquaHacking
 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...