• Accueil
  • » Actualités
  • » Savoir Affaires récompense la créativité de quatre étudiants de l’INRS
Retour aux actualités

Savoir Affaires récompense la créativité de quatre étudiants de l’INRS

Version imprimable
6 novembre 2019 // par Audrey-Maude Vézina
rss
Quatre étudiants de l’INRS figurent parmi les équipes gagnantes qui ont participé à la 8e édition de Savoir Affaires Allons vers l’avenir — Nikan ijaten qui s’est déroulée du 27 octobre au 1er novembre 2019 sur les campus de Val-d’Or et d’Amos de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).
 
De gauche à droite : Cinq étudiants de l’INRS ont participé à l’initiative Savoir Affaires Val-d’Or. De gauche à droite : Ilies Tebbiche, Laureline Berthot, Claude Lamy Morrissette, Faouzia Balhoul et Moez Kadri.
 
Au total, 48 étudiants du réseau de l’Université du Québec de diverses disciplines ont élaboré une trentaine de projets en collaboration avec des entrepreneurs et des intervenants socioéconomiques des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. Six projets ont été sélectionnés par le jury composé de Suzanne Durand, professeure et directrice du département des sciences de la gestion à l’UQAT, Roger Gauthier, consultant en gestion chez C. C. Consultants et Matthew Happyjack, président d’Air Creebec et membre du conseil d’administration de l’UQAT.
 
Les quatre étudiants de l’INRS, Faouzia Bahloul, Laureline Berthot, Claude Lamy Morrissette et Moez Kadri, et leurs équipes ont reçu leurs prix lors de la cérémonie de clôture qui réunissait près de 115 personnes, à la Salle Félix Leclerc à Val-d’Or. Bravo à nos gagnants de l’INRS ! 
 
« C’est un événement fort en apprentissage, autant sur le plan personnel qu’interpersonnel. On est amené à travailler en équipe avec des gens que l’on ne connaît pas et à développer des plans d’affaires sur des sujets qui sont souvent à l’extérieur de notre champ de compétence. À la fin de chaque journée, on était confiant du projet qu’on avait développé et satisfait du travail accompli », raconte Claude Lamy Morrissette, étudiante au doctorat en sciences de la Terre. 
 
 « C’était une expérience extraordinaire, tout le monde est sorti gagnant ! Personnellement, c’était une occasion pour découvrir le petit entrepreneur qui se cache en moi », témoigne Faouzia Bahloul, étudiante à la maîtrise en sciences de l’eau.
 
« L’événement Savoir Affaires mélange l’expérience professionnelle locale et les connaissances théoriques des étudiants de la province de Québec pour créer des projets répondant à des problématiques ciblées. La compétition fut aussi sympathique qu’éreintante ! » rapporte Laureline Berthot, étudiante au doctorat en sciences de l’eau.
 
 
Au sujet des lauréats
 
Faouzia Bahloul est étudiante à la maîtrise en sciences de l’eau dans l’équipe du professeur Claude Fortin du Centre Eau Terre Environnement (ETE). Son équipe remporte le prix dans la thématique Mines : Minières connectées sur le monde et son milieu grâce à son projet MIYUSTAO. Il s’agit d’une coentreprise avec les autochtones de Waswanipi qui offre des services pour réduire et traiter les déchets miniers produits dans le Nord-du-Québec, tout en utilisant une énergie propre.
 
Laureline Berthot est étudiante au doctorat en sciences de l’eau au sein de l’équipe du professeur André St-Hilaire du Centre ETE. Son équipe remporte le prix dans la thématique Agriculture et Agroalimentaire : Une assiette exemplaire pour une terre prospère avec son projet BIO-SEMENCES. L’entreprise a pour objectif de créer des semences biologiques propres aux régions de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région Nord-du-Québec, en plus d’entreposer et commercialiser des semences biologiques existantes, adaptées aux régions nordiques. 
 
Claude Lamy Morissette, étudiante au doctorat en sciences de la Terre dans l’équipe du professeur Jean-François Blais, et Moez Kadri, étudiant à la maîtrise en sciences de l’eau sous la direction de la professeure Sophie Duchesne, en codirection avec le professeur André St-Hilaire, tous deux du Centre ETE, font partie de l’équipe qui a remporté le Prix Coup de cœur du comité du jury pour son projet Drones de reboisement dans la thématique Forêt. Le projet utilise des drones équipés de semences d’arbres encapsulées pour reboiser les secteurs exploités ou affectés par les feux de forêt. La capsule inclut tous les nutriments nécessaires pour assurer la survie et la croissance des arbres. 
 
Nous tenons à féliciter Ilies Tebbiche, étudiant au doctorat à l’INRS sous la direction du professeur Louis-César Pasquier, en codirection avec le professeur Jean-François Blais, à l’INRS, qui a également participé à l’initiative de l’Université du Québec, mais dont le projet d’équipe n’a pas été retenu par le jury.

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Nouveau modèle géologique pour Vénus et la Terre archéenne ...

Webzine

Une diplômée utilise la photo-électro-catalyse pour dépolluer les eaux usées ...

Webzine

Une diplômée améliore les outils de modélisation hydrologique pour mieux prévoir le débit des rivières ...

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...