Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » L’INRS contribue au développement de l’expertise québécoise
Retour aux actualités

Captage du carbone

L’INRS contribue au développement de l’expertise québécoise

Version imprimable
2 septembre 2008 // par Gisèle Bolduc
rss

L’établissement de la Chaire de recherche sur la séquestration géologique du CO2 au Centre Eau Terre Environnement de l’INRS contribuera à former une expertise québécoise et à développer une masse critique d’experts en matière de captage et de stockage du carbone, une des rares options existantes actuellement pour la réduction des gaz à effet de serre selon le GIEC. Créée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec, cette chaire bénéficie d’une subvention de 5 M$ pour les cinq prochaines années. Elle sera dirigée par le professeur-chercheur Michel Malo, qui possède une grande expertise dans l’analyse des bassins sédimentaires.

 

Le directeur général de l’INRS, M. Pierre Lapointe, se réjouit de l’octroi de cette chaire qui s’inscrit dans une des grandes orientations scientifiques de l’Institut, soit les changements climatiques. De plus, la chaire profitera de la vaste expertise en géologie du pétrole et en hydrogéologie développée au fil des ans par les chercheurs de l’INRS et de la Commission géologique du Canada réunis au sein du Centre géoscientifique de Québec. Elle pourra éventuellement mettre à contribution les compétences des chercheurs du Centre Urbanisation Culture Société pour évaluer les enjeux socioéconomiques de l’implantation de la technique de stockage et de captage du carbone au Québec.

 

La Chaire de recherche sur la séquestration géologique du CO2 réalisera des recherches en faisant appel aux nouvelles méthodes de simulations géostatistiques tout en privilégiant une approche multidisciplinaire. « Les travaux seront également menés en partenariat avec l’industrie et permettront d’élaborer des projets de maîtrise et de doctorat en vue de former des étudiants en sismique, en modélisation de bassins, en géologie de réservoir », précise Michel Malo.

 

Le titulaire de la Chaire de recherche sur la séquestration géologique du CO2 est reconnu comme un expert de la géologie des Appalaches du Québec et plus particulièrement de la Gaspésie. Pour le directeur du Centre Eau Terre Environnement, M. Yves Bégin, l’attribution de cette chaire souligne non seulement les compétences du professeur Malo mais aussi son leadership scientifique, notamment au sein du réseau de recherche québécois sur la diversification de l’exploration minérale au Québec (DIVEX), qu’il codirige depuis sa création en 2002. Ce réseau regroupe des professeurs de toutes les universités du Québec et des chercheurs des ministères provincial et fédéral des ressources naturelles.

 

Le Centre Eau Terre Environnement est un des quatre centres de l’INRS, une université de recherche offrant des programmes de maîtrise et de doctorat. Le Centre, par ses activités scientifiques et de formation, contribue au développement durable, particulièrement dans les domaines des sciences de l’eau et de la Terre. Ses activités sont dédiées à la protection et à la mise en valeur des ressources naturelles.     

           

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Infrastructure de calibre mondial pour prévenir l’érosion du littoral ...

Webzine

Congrès international IGARSS 2014 : la télédétection au service de l'énergie ...

Webzine

Voir venir les embâcles du haut du ciel grâce à l'imagerie satellitaire ...

Webzine

Un procédé unique pour recycler les métaux des piles et batteries ...

Webzine

Impact du réchauffement climatique sur les écosystèmes et les pêcheries ...