INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Marc Richer-Laflèche

Géosciences appliquées

Intérêts de recherche

Les activités de recherche du professeur Richer-LaFlèche sont orientées sur les géosciences appliquées. Les projets de recherche, principalement basés sur des études géophysiques et géochimiques, couvrent un large spectre d’applications allant de la géophysique minière aux géosciences marines.

 

Le premier volet de recherche s’intéresse aux méthodes d’exploration des ressources minérales. Son équipe applique et développe de nouvelles stratégies d’exploration multidisciplinaires combinant la géophysique appliquée et la géochimie d’exploration. L’équipe de recherche vient de terminer un vaste projet de recherche en électromagnétisme (FRQNT-MERN-Falco-Zonge International) sur le camp minier de Noranda (Abitibi) et plus spécifiquement dans les secteurs du Flavrian, du lac Duprat et de Cléricy. Les méthodes audiomagnétotelluriques à sources naturelle (NSAMT) ou contrôlée (CSAMT) ont été appliquées pour améliorer la compréhension de la géologie profonde (>1000 m) de secteurs hôtes de minéralisations de sulfures massifs volcanogènes (SMV) et de minéralisations aurifères orogéniques. Dans la suite de ce projet, l’équipe a collaboré avec une équipe russe de sibérienne (AGS) et le professeur G. Trigubovich afin de tester une nouvelle approche TDEM permettant de mesurer la chargeabilité électrique à de très grandes profondeurs (>1000 m). Des anomalies de fortes valeurs de chargeabilité ont ainsi été détectées à 2400 m de profondeur sous le lac Hervé (Cléricy). L’équipe de recherche travaille activement sur le site du placer aurifère de St-Simon-les-Mines (Appalaches) dans le but de préciser la géologie profonde et d’optimiser la recherche d’or dans le roc (source de l’or placérien).

 

Le second volet des activités de recherche regroupe des études dans des domaines variés comme les géosciences marines et la géotechnique. L’équipe travaille activement (avec D. Perret, chercheur de la CGC) sur le secteur de Charlevoix (zone séismique). Pour le secteur de l’astroblème, des levés tomographiques géolélectriques et des levés gravimétriques et magnétométriques ont été réalisés afin de comprendre la géologie paléozoïque et quaternaire du graben de la rivière du Gouffre (Baie-Saint-Paul). Récemment, l’équipe du professeur Richer-LaFlèche a réalisé une étude géophysique (tomographie géoélectrique, forages géotechniques et levé séismique) et géotechnique de haute résolution de l’ensemble de la baie de Ste-Luce-sur-Mer (ministère de la Sécurité publique du Québec). Dans la même thématique, l’équipe réalise actuellement des études photogrammétriques SFM (terrestre, drone) et thermométriques de falaises et plages côtières de la région de Percé (Gaspésie). Avec le professeur Damien Pham Van Bang (génie hydraulique et côtier), l'équipe amorce la phase I du projet Emphase (FRQ-ANR) portant sur l’impact du batillage sur l’érosion des berges du fleuve Saint-Laurent (volet Québec).


Le professeur Richer-LaFlèche et son équipe ont réalisé un grand nombre de projets de prospection de sites archéologiques au Québec (partenariats avec la Ville de Québec, la Commission de la capitale nationale, l’Université Laval, la Société culturelle Avataq). Parmi les projets réalisés, notons les études des sites de Cartier-Roberval, de la maison des Jésuites de Sillery, du Trait-Carré de Charlesbourg, de la Villa Brophy, du site de l’église de Cap-Rouge et de sites préhistoriques dans le Grand Nord du Québec. Dans le domaine de l’agronomie de précision, le professeur Richer-LaFlèche a supervisé deux études portant sur la cartographie géophysique des sols agricoles au sud de Québec (Agriculture Canada) et dans la vallée du Gouffre à Baie-Saint-Paul (conductivité électrique et spectrométrie gamma). Le professeur Richer-LaFlèche collabore aussi avec la police scientifique (SPVM, Sûreté du Québec).
 

 

Actualités