Logo INRS
English
INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Michel Malo

Géologie structurale

Projets en cours

Acceptabilité sociale du développement des ressources naturelles

Ce projet veut analyser le niveau de connaissances de la population par rapport au développement des ressources naturelles et de développer des guides pour favoriser l’acceptabilité sociale des projets de développement. Les objectifs sont : 1) Établir un portrait par région du Québec du niveau de connaissances sur les ressources naturelles (mines et hydrocarbures). 2) Déterminer quels sont les avantages et désavantages perçus par la population. 3) Déterminer quelles sont les attentes de la population par rapport au partage de la richesse et des bénéfices de l’exploitation des ressources. 4) Déterminer quels sont les principaux impacts appréhendés par la population. 5) Déterminer quel est le niveau de confiance des citoyens par rapport aux promoteurs du développement. 6) Comparer les deux filières de développement des ressources minérales et énergétiques.

Financement : FRQNT - Projets de recherche orientée en partenariat - Développement durable du secteur minier

Collaboratrices : Roxane Lavoie (Université Laval), Christine Rivard (Commission géologique du Canada), Eva Roy-Vigneault (Osisko)

 

Étude des gîtes d’or dans les séquences volcano-sédimentaires archéennes du Nunavut, projets Amaruq et Meliadine (zone Tiriganiaq)

Les projets Amaruq et Meliadine sont situés au Nunavut près des communautés autochtones de Baker Lake et de Rankin Inlet, respectivement. Il s’agit de deux projets de développement minier qui vont mener à l’ouverture prochaine de deux mines d’or de la compagnie Mines Agnico Eagle. Les zones minéralisées aurifères se situent au sein de roches volcano-sédimentaires néoarchéennes de la province de Churchill.

L’objectif principal de l’étude de deux gîtes d’or est de définir la nature et la chronologie relative des principaux éléments structuraux exerçant un contrôle sur la distribution des zones minéralisées, leur géométrie et la distribution des zones à haute teneur. Les objectifs spécifiques plus importants découlant de cet objectif général sont : 1) définir l’environnement géologique, structural, volcanique et/ou sédimentaire et hydrothermal des zones minéralisées, 2) définir les contrôles principaux structuraux et/ou lithologiques, 3) contraindre la chronologie relative des événements géologiques des deux secteurs (minéralisation-altération, déformation(s), métamorphisme, remobilisation(s), etc.) à partir de la cartographie détaillée (surface et forages). La cartographie géologique et structurale de successions anciennes altérées et minéralisées typiques des ceintures de roches vertes fournit une quantité d’informations essentielles à la définition de modèles génétiques et d’exploration pouvant mener vers de nouvelles découvertes ou permettant d’améliorer et/ou d’optimiser les travaux d’exploration et de délinéation de gîtes connus.

Financement : Ressources naturelles du Canada - Initiative géoscientifique ciblée 5, Mines Agnico Eagle

Collaborateurs : Patrick Mercier-Langevin (Commission géologique du Canada), O. Côté-Mantha et M. Simard (Mines Agnico Eagle)

 

Genèse du gisement aurifère de classe mondiale Roberto, Baie-James
Le gisement Roberto dans la région de la Baie-James au Québec est l'une des plus importantes découvertes d'or au Canada au cours des 10 dernières années. Il s'agit d'un gisement fortement déformé et métamorphisé encaissé principalement par des sédiments et caractérisé par une signature métallique à Au-As-B. Le gisement se situe près du contact entre la sous-province volcano-plutonique de La Grande et la sous-province de l'Opinaca, composée de roches sédimentaires métamorphisées. Le gisement se trouve à l'intérieur d'une charnière de pli d'échelle kilométrique qui déforme des turbidites et des paragneiss amphibolitisés. Le secteur se caractérise également par la mise en place d'intrusions de compositions et d'âges variés incluant de nombreuses pegmatites. Les principaux objectifs sont de mieux définir les caractéristiques structurales et métamorphiques de même que la signature géochimique et la zonalité du système hydrothermal aurifère, et de définir le rôle possible joué par le magmatisme en particulier les porphyres et les pegmatites. Un effort particulier sera mis sur l'intégration de l'ensemble de ces paramètres dans la genèse du gisement en lien avec la géologie régionale. Ces objectifs seront atteints en intégrant la cartographie souterraine, la description des forages et la cartographie de surface combinée à la lithogéochimie, la géochronologie, la pétrographie et aux travaux sur la déformation et le métamorphisme réalisés à l'échelle de la propriété Éléonore.
Financement : Bourse BMP Innovation (FRQNT – CRSNG – Goldcorp)
Collaborateurs : Benoit Dubé (Commission géologique du Canada), Christine Beausoleil (directrice de l’exploration, Projet Éléonore, Goldcorp)

 

Analyse des bassins sédimentaires du Burkina Faso

Le professeur Malo agit comme géologue expert en géologie sédimentaire sur le projet d’Effigis « Cartographie géologique de révision à l’échelle 1/200 000, actualisation de la carte géologique et des indices minéraux à l’échelle 1/1 000 000; élaboration de normes et spécifications techniques pour l’établissement des cartes géologiques aux échelles 1/50 000 et 1/100 000 du Burkina Faso ». Il s’agit d’un contrat obtenu par Effigis auprès du Ministère de l’Énergie, des Mines et des Carrières (MEMC) dans le cadre du Projet d’appui au développement du secteur minier (PADSEM). L’objectif des services offerts par Effigis dans le cadre de ce projet est de réaliser les levés géologiques et l’inventaire minéral des zones Nord, Ouest, Sud-Ouest et Est du Burkina Faso. Le professeur Malo participe aux divers travaux du projet qui concernent les terrains sédimentaires dans les zones Nord, Ouest, et Est du Burkina Faso. Il est impliqué dans la compilation des travaux existants de cartographie, les levés de terrain, et la synthèse géologique des cartes 1/200 000 qui comprend l’interprétation finale du cadre stratigraphique et structural des zones, l’élaboration de la légende, la préparation des coupes géologiques, et la rédaction des notices explicatives. Il participe également à l’actualisation de la carte géologique à l’échelle de 1/1 000 000 et à la synthèse géologique à l’échelle du pays. Il participe également à la formation continue en géologie sédimentaire et structurale des géologues burkinabés.

Financement : Effigis Géo-Solutions

Collaborateurs : Michel Rheault, Richard Dahl, Stephan Séjourné, Effigis Géo-Solutions

 


Projets récemment terminés

Étude des gisements d’or dans les formations de fer de l’Archéen au Canada

Les gisements d'or au sein des formations de fer représentent une des nouvelles cibles d'exploration aurifère dans le nord du Canada depuis l'ouverture récente de deux nouvelles mines de classe mondiale, la mine de Musselwhite dans le nord de l'Ontario et la mine de Meadowbank au Nunavut. Les paramètres géologiques qui contrôlent la mise en place de la minéralisation aurifère ne sont toutefois pas encore bien connus. Le principal objectif du projet est de définir les paramètres géologiques (âge des unités, stratigraphie, structure) et géochimiques de la minéralisation et de l'altération hydrothermale des deux gisements pour créer un modèle de mise en place des minéralisations et formuler des guides d'exploration pour d'autres gisements semblables.

Financement : Ressources naturelles du Canada - Initiative géoscientifique ciblée 4

Collaborateurs : Sébastien Castonguay, Benoit Dubé et Patrick Mercier-Langevin (Commission géologique du Canada), J. Bicksock (Mine Musselwhite, Goldcorp), B. Perron (Mine Meadowbank, Agnico Eagle)

 

Potentiel de la géothermie profonde au Québec
Le projet vise le développement de la filière de production d'énergie électrique à partir de la géothermie profonde. Les deux principaux types de ressources géothermiques pour la production d'électricité sont les ressources conventionnelles, associées aux réservoirs hydrothermaux, et les ressources non conventionnelles, associées aux réservoirs stimulés par fracturation hydraulique. Les réservoirs hydrothermaux sont formés de systèmes perméables contenant de l'eau chaude (80 et 350 °C) à des profondeurs entre 1 et 4 km. Les systèmes géothermaux liés aux bassins sédimentaires avec une température modérée (80 à ~150 °C) sont encore peu exploités. Les réservoirs stimulés par fracturation hydraulique sont situés dans le socle rocheux cristallin à des profondeurs de 3 à 6 km. Des études suggèrent que le Québec pourrait posséder des ressources géothermiques hydrothermales dans les bassins sédimentaires du sud, et des ressources liées aux systèmes stimulés dans le socle sous-jacent. Les principaux volets de la recherche sont : 1) l’exploration géologique et l’évaluation des ressources; 2) l’ingénierie des réservoirs et la simulation de l'exploitation; et 3) l’étude des impacts environnementaux. L'exploration géologique permettra de cibler les secteurs favorables pour la géothermie profonde et de choisir des sites qui seront ensuite caractérisés plus en détail pour y développer des modèles numériques de réservoirs géothermiques et de production d'électricité.
Financement : FRQNT - Initiatives stratégiques pour l'innovation, Hydro-Québec
Collaborateurs : Erwan Gloaguen, Lyal Harris, René Lefebvre, Richard Martel et Marc Richer-Laflèche (INRS); Louis Gosselin, John Molson et René Therrien (U. Laval); Mohamed Rahni (Collège de Shawinigan); Mathieu Duchesne et Steve Grasby (Commission géologique du Canada); Vasile Minea, Marc-André Richard et Benoit Durand (Institut de recherche d’Hydro-Québec); Jacek Majorowicz (Northern Geothermal Consultant)

 

Géologie du gisement aurifère de classe mondiale Musselwhite, nord de l’Ontario
L'or est le métal précieux le plus recherché au Canada et la province géologique du Supérieur (nord du Québec et de l'Ontario) est la région la plus fertile et la plus susceptible de mener à de nouvelles découvertes importantes. Le gisement aurifère de Musselwhite dans le nord de l'Ontario est un des meilleurs exemples de mine d'or actuellement en production. L'or y est associé à des formations de fer archéennes (> 2 700 millions d’années) et représente la seule mine de ce type en Ontario (aucune actuellement en production au Québec). Le projet vise à comprendre les processus qui régissent la formation, la géométrie et la localisation de ce type de gisement aurifère. La problématique du projet est axée sur la géologie du gisement, la nature et distribution des roches hôtes de la minéralisation, leur séquence d'évolution et l'empreinte géologique et hydrothermale laissée par la formation du gisement.
Financement : Bourse BMP Innovation (FRQNT - CRSNG - Goldcorp)
Collaborateurs : Sébastien Castonguay, Benoit Dubé et Patrick Mercier-Langevin, Commission géologique du Canada

Actualités

  • 1
  • /
  • 2

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Les eaux chaudes souterraines du Québec, une nouvelle source d'énergie renouvelable ...

Webzine

Michel Malo et le stockage du CO2 dans les bassins sédimentaires du Québec ...